ENTRE NATURE & PATRIMOINE

CHATEAU D’ANCY-LE-FRANC

 

Le château Renaissance d’Ancy-le-Franc est la seule réalisation, en France, d’une structure à quatre ailes égales. Edifiées par l’architecte de François Ier, elles entourent une cour intérieure d’un grand raffinement.

Le plus vaste ensemble de Peintures Murales de la Renaissance fait d’Ancy-le-Franc le rival direct de Fontainebleau.

Un vignoble ancien :

 

Dans le Tonnerrois, la culture de la vigne remonte au IXème siècle. Mais c'est surtout après le Xème Siècle que les moines des Abbayes de Quincy, près de Tanlay, et de St Michel, près de Tonnerre, intensifient et améliorent la culture de la vigne et l'élaboration du vin.

 

Aujourd’hui le vignoble couvre 240 ha plantés pour moitié en Pinot Noir et pour l’autre en Chardonnay.

 

C'est à la forme, l'orientation, la disposition de nos coteaux mais aussi à la nature de notre sol que le Tonnerrois doit sa prédisposition viticole.

 

TONNERRE

 

Tonnerre apparaît à l’époque romaine sous le nom de Tornodurum, « forteresse ». Pour les Lingons, elle était le capitale du Pagus tornodorensis. Ici, sur la vallée de l’Armançon, s’est créé le Comté de Tonnerre, qui a servi de point de passage entre Paris et Dijon, à l’époque où le roi de France avait des visées sur le duché de Bourgogne.

 

L’hôtel-Dieu de Tonnerre est un ancien établissement hospitalier, aujourd’hui musée, fondé en 1293, par Marguerite de Bourgogne, dans la ville de Tonnerre. Il est le plus long hôpital médiéval d’Europe et l’un des plus anciens.

Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1862.

La Fosse Dionne, de l’ancien français Fons Divina (source divine) est une source vauclusienne alimentée de façon permanente par des infiltrations provenant des plateaux calcaires qui la surplombent et par le flux d’une ou plusieurs rivières. Même en période de sécheresse, le débit reste constant : aux alentours de 100 litres par secondes.

LE CANAL DE BOURGOGNE

 

relie Migennes dans l'Yonne à Saint-Jean-de-Losne dans la Saône, en franchissant la ligne de partage des eaux entre l'Atlantique et la Méditerranée.

Il est long de 242 km et comporte 189 écluses, plusieurs ponts canaux et un tunnel de 3 333 m en son point le plus élevé à Pouilly-en-Auxois. Il est donc à ce titre le plus haut canal de France.

Cet aménagement artificiel est alimenté par des lacs artificiels également et des rigoles de remplissage qui reçoivent les eaux pluviales.

La construction du Canal de Bourgogne a commencé en 1775 sur le versant Yonne entre Migennes et Tonnerre. Il fallut attendre 1781 pour que débutent les travaux sur le versant Saône, entre Dijon et Saint-Jean-de-Losne. Il fut totalement ouvert à la navigation le 28 décembre 1832.

À cette époque, de nombreuses marchandises qui alimentaient Paris étaient transformées dans les usines construites le long du canal, puis vendues dans les ports : bois, houille, fer laminé, minerai de fer, ciment, plâtre, chaux, pierre de Bourgogne, vin, betterave à sucre, céréales, etc.

Les routes goudronnées n’étant apparues que vers 1920, il n’y avait alors que des chemins sur lesquels un chariot mené par deux chevaux pouvait tirer 1 tonne, alors qu’un homme (ou parfois même une femme) tirait seul 25 tonnes sur un bateau !

L’arrivée du chemin de fer au milieu du XIXème, puis son avènement à la fin du siècle, vont signer le déclin du transport de marchandises par voie d’eau. Le transport fluvial va rapidement disparaître après la 2ème Guerre Mondiale, concurrencé par les transports ferroviaire et routier.

Depuis les années 1980, le Canal de Bourgogne connaît un renouveau grâce au développement de la navigation de plaisance. Aujourd’hui, le tourisme à vélo renforce ses attraits touristiques.

 

Si l'envie vous prend de découvrir le Canal n'hésitez pas, un chemin de halage a été aménagé à partir de Tonnerre pour votre plus grand plaisir !!

 

SITE DE VERTILLUM

 

Vertillum est un site gaulois puis gallo-romain, localisé sur la commune de Vertault dans le département de la Côte-d’Or et classé monument historique depuis 1875. Il a été fouillé dès le XIXe siècle et malheureusement souvent de manière destructrice. Un grand nombre d’objets trouvés sur ce site sont visibles au musée du Pays châtillonnais.

On trouve sur le site de nombreuses structures enterrées, des restes de remparts, des thermes et un temple.

Depuis 1984, le site fait l’objet de nouvelles recherches avec une mise en valeur des vestiges. Ceci a permis de mettre en évidence une nécropole d’animaux (200 chiens, 42 chevaux, 8 moutons, 2 bœufs, ainsi que 8 inhumations humaines).

Cruzy Terre d'Antan

Contact

Newsletter

03 86 75 26 19

Nous vous invitons à visiter les sites suivants pour tout connaitre du Tonnerrois :

 

www.tonnerrois.fr

www.maulnes.fr

CRUZY TERRE D’ANTAN

NONNOTTE Jonathan

89740 CRUZY-LE-CHATEL

contact@cruzyterredantan.fr

Liens

Recevoir les infos de

Terre Equi Maulnes

Submitting Form...

The server encountered an error.

Form received.